HISTOIRE DU VILLAGE


Un village chargé d’histoire

Entre église romane, chapelle et château du XII ème siècle, Saint-Saturnin est un bourg chargé d’histoire qui, de la rue de la Boucherie à la rue Noble, invite à une promenade sur les traces de Catherine de Médicis et de la Reine Margot.


Accroché à une arrête basaltique, le village de Saint-Saturnin occupe une situation privilégiée entre les gorges de la Monne, entaillées dans premiers contreforts de la chaîne des Dômes, et la vallée de la Veyre, ouverte sur la lumineuse plaine de la Limagne. Le village est dédié à Saint-Saturnin, martyr, premier évêque de Toulouse au III ème siècle, dont les reliques ont été ramenées en Auvergne au VI ème siècle.

L’harmonie et la clarté des façades de pierre, les tonalités méridionales… et surtout l’église romane et le château qui dominent le bourg en font l’un des plus beaux villages de France.

L’église fut sans doute érigée d’un seul jet, dans le deuxième quart du XII ème siècle. Ses caractéristique architecturales l’apparentent aux édifices du roman auvergnat : Saint-Nectaire, Notre-Dame d’Orcival ou Notre-Dame-du-Port de Clermont-Ferrand.Dès l’entrée domine une impression de calme et d’harmonie due à l’heureuse combinaison des volumes architecturaux et à l’unité de ton de la pierre apparente. Dans la nef, les grandes tribunes font partie intégrante du mur : aucune saillie ne vient rompre l’élan architectural et le regard est directement attiré vers le sanctuaire.


La chapelle romane Sainte-Madeleine, qui jouxte l’église est l’édifice le plus ancien. Orientée au nord-est et non à l’est (ce qui est rare), elle domine le ravin de la Monne, à l’angle d’un petit jardin qui occupe l’emplacement d’un ancien cimetière. Le linteau de la porte, daté de 1668, invite à la méditation : " Nous avons été comme vous. Un jour, vous serez comme nous. Pensez-y bien "…

Bâtie sur le rebord méridional de la coulée de lave qui surplombe le ravin de la Monne, la demeure des seigneurs de la Tour d’Auvergne occupe, elle aussi, une position stratégique. Le château forme un ensemble compact et imposant de tours et de courtines crénelées dont certaines partie remontent au XIII ème siècle. La construction témoigne de profond remaniements effectués aux XV ème et XVI ème siècles, à l’initiative des seigneurs qui l’habitaient, en particulier Catherine de Médicis, comtesse d’Auvergne


Les petites ruelles tortueuses et pentues invitent à la promenade dans le vieux bourg. Elles donnent accès à la place de l’Ormeau, récemment rénovée où s’élève une fontaine Renaissance creusée dans la lave . On y reconnaît, sculptées dans la pierre, les armes de la Tour d’Auvergne, " de gueules à la Tour d’Argent ", et celles des Broglie, " d’or au sautoir ancré d’azur "… Plein de charme et hanté par les fantômes de l’histoire, le village de Saint-Saturnin mérite le détour…


Navigation

Articles de la rubrique