LE VILLAGE

Mise a jour : 19 mai 2016

Saint Saturnin conserve une atmosphère médiévale. Son château royal (XIII - XV siècles) fief de La Tour d’Auvergne, est classé monument historique. Il évoque le souvenir de Catherine de Médicis et de sa fille Marguerite de Vallois, la célèbre Margot.

Copyright © Micromax-Médiacom ® 2000-2016. Tous droits réservés.



La Montagne de la Serre

De pierres et d’eau À la croisée des chemins, la chapelle Sainte-Anne peut être considérée comme le symbole du cœur de la Montagne de la Serre. À l’origine, il devait s’agir d’une grande borne sur l’ancienne voie gallo-romaine qui reliait Saint-Nectaire à Clermont-Ferrand. Elle devint borne Sainte-Anne après les Croisades puis un petit édifice à connotation religieuse fut construit : la Bonne Sainte-Anne. Au-delà de cette anecdote, la Montagne de la Serre est un plateau d’une dizaine de kilomètres qui s’étend du Crest à Nadaillat : une couche de calcaire surmontée de deux coulées de basalte érodées pour partie par trois cours d’eau. L’Auzon, la Veyre et le Taut , y ont creusé leur lit révélant au passage toutes les subtilités de son sous-sol. Au fil de leurs « pages », des calcaires à feuillets conservent la mémoire des algues, poissons, fougères, coléoptères qui s’y sont faits piéger. Il faut se dire qu’avant, c’était la mer, ou presque, un grand lac peu profond. En surface de la Montagne de la Serre, les vestiges de cultures en terrasses racontent une époque où les habitants devaient, pour subsister, déplacer les éboulis de pierres laissés par le volcan. Lequel ? La question est posée, mais des études vont être entreprises et ne manqueront pas de nous en apprendre un peu plus… Par ailleurs, la communauté de communes porte un projet de reconquête agricole .